Sponsoriser une démarche de Gouvernance des données garantit une efficacité pérenne de ces données.

Par Benoît BAUMANN, Mars 2018


 

Sans aucun doute, le mot Data est un terme prononcé très souvent dans les entreprises ces dernières années… Elles en ont d’ailleurs pour la plupart perçu les enjeux stratégiques. Mais rares sont celles qui se dotent des bonnes méthodologies pour maîtriser cette data et la rendre ainsi plus intelligente.

Car pour pouvoir être valorisées et exploitées, les données doivent être de qualité… C’est à dire que les entreprises doivent s’assurer qu’à toutes les étapes de la collecte et du traitement de ces données, l’information enregistrée est bien correcte. Cela paraît simple mais c’est malheureusement aujourd’hui ce qui fait le plus défaut dans les entreprises, rendant ainsi une exploitation erronée de ces données… Les GAFA eux l’ont bien compris !

Pour y palier, les consultants IT Advisory de Beijaflore ont déjà pu proposer et déployer des démarches de Gouvernance de la donnée. L’objectif est simple : maîtriser la source, la transformation et l’exploitation de cette donnée.

Or malheureusement les entreprises peinent à se lancer dans une telle démarche, ne percevant pas forcément les retours sur investissement possibles. Nous sommes donc souvent témoins d’une véritable distorsion entre les convictions sur la nécessité de mieux maîtriser la data et les actions qui s’en suivent…

 

Quelles sont les raisons de cet écart ?

Lors des nombreuses missions menées chez nos clients, 2 raisons ressortent principalement :

« Encore une couche transverse inutile »

La gouvernance des données est souvent perçue comme une lourdeur administrative supplémentaire, dont la conséquence sera d’impacter négativement le fonctionnement de l’entreprise et d’alourdir la charge de travail des chefs de projet. En réalité, il existe déjà ce même type de process au sein des entreprises : le contrôle de qualité des produits/services ! Il s’agit donc d’appliquer ce process au contrôle de qualité des données. Une telle démarche a déjà fait ses preuves et démontré les nombreux bénéfices possibles :

  • amélioration de l’efficacité opérationnelle des équipes grâce à moins de retraitements manuels de données,
  • meilleur pilotage des activités grâce à des données plus précises et plus fiables,
  • levier de croissance pour la mise en place de nouveaux services basés sur la donnée,
  • maîtrise des risques associés aux données,…

 

« On n’a pas attendu ce buzz Word pour s’occuper de la qualité de nos données »

Les entreprises ont souvent déjà identifié des points de collecte de data à améliorer et ont mis en place des projets correctifs sur ce périmètre. Or nous avons pu constater que limiter la gestion de la qualité des données à un projet avait une action corrective temporaire. Dès le projet achevé, les erreurs de collecte repartent de plus belles… De même, le projet étant toujours limité à un périmètre précis, cela va à l’encontre d’une démarche générale transverse d’optimisation de la qualité des données. Celle-ci ne dépassant pas les frontières des silos de l’organisation de l’entreprise elle-même. Toute la chaîne de collecte et de traitement doit être sensibilisée et doit œuvrer dans le même sens pour participer au succès d’amélioration de la qualité des données. Ajouter aux objectifs des managers une condition sur l’atteinte des critères de qualité sur les données est un moyen concret de contribuer réellement à cette amélioration.

 

Nos recommandations

Le seul moyen de maîtriser la qualité de ces données, c’est la mise en place d’une démarche de gouvernance. Mais attention, celle-ci pour être efficace doit être dressée au rang de projet d’entreprise et portée par la Direction.

Une démarche portée par la Direction, c’est encourager une prise de conscience globale de tous sur l’importance de la qualité des données. Chaque salarié, équipe, département, service, filiale… doit mesurer l’impact de son travail de collecte et de traitement des données sur celui de son collègue et les conséquences financières qu’une erreur peut entraîner. Par exemple, l’expérience client est aujourd’hui un des enjeux de la qualité de la data collectée pour les marques. Or recevoir un sms de joyeux anniversaire d’une de vos marques un 6 juin alors que vous êtes né un 31 octobre est un désastre en termes d’expérience client.

Pour amorcer cette prise de conscience en haut lieu, nos équipes ont souvent recours à l’étude d’opportunités. Il s’agit en résumé d’auditer l’état des données au sein d’une entreprise pour identifier :

  • les problèmes que l’entreprise rencontrent avec ses données,
  • les points majeurs à corriger,
  • des quick wins.

Sur la base de ce premier travail, nos équipes peuvent ainsi démontrer le retour sur investissement escompté si chaque problème identifié était corrigé Et généralement poursuivre leur accompagnement dans le déploiement de la démarche de Gouvernance des données.